22/10/2013

L'élégance du Hérisson, Muriel Barbery

Cet été, j'ai lu : L'élégance du hérisson, Muriel Barbery

c4c4056ba08f48895563bbf724bc7c04.jpg

 

Ce roman, cela faisait des mois que j'avais envie de le lire, depuis tout l'engouement qu'il y a eu autour en fait, en 2009, soit 3 ans après sa première publication.

Ce qui s'est passé autour de ce bouquin est assez exceptionnel. Il a été publié dans une indifférence quasi générale, et le bouche-à-oreille enthousiaste qui s'est créé autour de lui a entraîner de multiples réimpressions, un « buzz » comme on dit, suivi par le couronnement de prix littéraires... Et c'est devenu un succès de librairies... C'est en voyant tout le monde, autour de moi, lire par curiosité ce phénomène littéraire, que j'ai eu envie de savoir de quoi il retournait moi aussi. Je l'ai noté dans un coin de ma tête, et cet été, à la gare, quelques heures avant de décoller de Londres pour Singapour, j'ai fini par l'intégrer pour de bon à ma PAL de voyage. Et autant vous dire que je n'ai pas regretté une seconde ! Après l'avoir lu, j'avais envie d'en savoir plus sur la parution de ce roman, son accueil critique, et quelle n'a pas été ma surprise lorsque j'ai découvert un article incendiaire sur le site de Libé, article où le journaliste compare en terme très négatifs et méprisants L'élégance du hérisson à un mix d'Anna Gavalda, d'Amélie Poulain, de Delerm et de Pennac (m'en fous, j'adore Pennac) (mais franchement, rien à voir avec Anna Gavalda) (raaah, ces gens qui n'aiment pas les bons sentiments et voudraient lire uniquement des trucs de torturés de l'esprit... ça m'énerve !).

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. " 

Ce n'est pas tant l'histoire qui m'a plu, le thème de la lutte des classes, les pauvres-gentils et les riches-méchants (si on peut résumer ça de manière aussi lapidaire...), les faibles qui seraient en fait plus intelligents et qui prennent de haut les riches méprisants et ignorants... L'intrigue m'a parue secondaire, par rapport au message que l'on découvre entre les lignes, qui m'a marquée, et qui est très simple : à quoi bon vivre ? En quoi la vie est-elle ni vaine, ni futile ?

Cela pourrait faire penser à ces romans français dont je déplorais l'aspect si déprimant dans un précédent article, mais il n'en est rien. Muriel Barbery accompli l'exploit de nous faire réfléchir à la vanité de la vie, mais dans un élan ultra positif, comme si on était au fond du gouffre et qu'on donnerait un grand coup de pied au sol pour s'élancer vers la surface, retrouver l'air et la vie.

Cette problématique fait ressembler à certains moments le roman à une nature morte, ces natures mortes tant appréciées par Renée, l'une des narratrices, et qui, à l'origine, avaient pour objectif de poser la grande question à ceux qui les contemplaient : comment accepter et transcender la vanité d'une vie ?

34691d0d297eb78c0172f5a6132199f1.jpg

Il y a un côté très zen dans ce roman, de par le calme des observations des narratrices, leur besoin de décortiquer ce qu'elles observent, qui est très apaisant. Et l'aspect ultra esthétique des réflexions qu'elles soulèvent m'a aussi beaucoup plu : ce roman donne envie de prendre le temps de regarder le monde tranquillement, dans le calme, sans penser à rien d'autre... Zen, je vous dit.

C'est comme si les narratrices voulaient arrêter le temps pour observer la beauté des petites choses du quotidien, et souligner ainsi le bonheur d'une vie paisible, à travers leurs réflexions sur l'art et le Beau.

2c7ee0280038aba1e5baf2f4a20d59fc.jpg

L'élégance du hérisson fait partie de ces romans qui donnent envie de lire, d'apprendre, de se cultiver, de s'ouvrir au monde et aux choses qui ne nous sont pas familières, par manque d'habitude... En le lisant, j'ai eu une irrésistible envie de me plonger dans la littérature russe et de retenter l'expérience avec Dostoïevski (Crime et Châtiments et moi avons toute une histoire ^^), mais surtout de découvrir Tolstoï et ce qui semble être un chef-d'oeuvre indéniable de littérature classique : Anna Karénine (et un jour peut-être, quand je serai surmotivée et que j'aurai beaucoup de temps devant moi, je m'attaquerai à Guerre et Paix...). L'exploit que réussi Muriel Barbery, c'est surtout, je crois, de m'avoir donné envie de réessayer de lire Proust. Non mais Proust ! J'ai eu une expérience tellement traumatisante avec A l'ombre des jeunes filles en fleurs, en troisième année de Lettres... un jour peut-être, quand j'aurais cicatrisé de cette blessure, je vous raconterai (^^). Et pourtant, voilà, après avoir lu L'élégance du Hérisson, j'ai envie de redonner une chance à Proust, mon tortionnaire littéraire... envie de me lancer pour de bon dans l'expérience de La Recherche, chef-d'oeuvre de tous les temps paraît-il...

Enfin quoi, un roman qui donne encore plus envie de lire, mais aussi envie d'écrire, c'est forcément positif non ? C'est forcément un bon roman ! Et L'élégance du hérisson n'a pas seulement de bon que le contenu, car le style est remarquable lui aussi : j'ai trouvé ce roman très très bien écrit, même si j'ai eu un peu de mal, au début, à m'habituer à un côté qui me paraissait un peu ampoulé. En réalité, je me suis aperçue que c'est le grand écart avec le roman que je lisais auparavant (Les Débutantes, de J. Courtney Sullivan, roman contemporain américain au style très oral) qui me donnait cette impression d'écriture un peu pompeuse, alors qu'en réalité il s'agit surtout d'un français ciselé et travaillé, comme j'aime quoi. Et ce style élégant qui sert la cause défendue, celle de l'amour du Beau, n'est-ce pas juste d'une exquise cohérence ? Hop, la boucle est bouclée. En tous cas, tout ça pour dire que moi j'ai aimé !

 

Je suis sûre qu'une grande majorité d'entre vous connaissait déjà ce roman non ? L'avez-vous aimé vous aussi ? Ou vous rangeriez-vous plutôt à l'avis du journaliste de Libé ? Avez-vous vu le film adapté du roman, avec Josiane Balasko ?


Images : ici, ici, ici

Commentaires

J'ai aussi beaucoup aimé ce livre. J'ai aussi trouvé une profondeur dans les propos et un tempo plutôt doux qui laissait aller à la réflexion.
Par contre, je viens de finir les débutantes et je n'ai pas trop accroché avec ce livre. Ce n'était pas inintéressant, mais j'ai eu du mal à éprouver de la sympathie pour les jeunes filles et j'ai trouvé le style d'écriture plutôt "chicklit" et un peu décevant par rapport à tout le bien que j'en avais entendu.
Et toi, tu en as pensé quoi ?

Écrit par : lilibulle | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

Je prévois un billet sur Les débutantes, mais je peux déjà te dire que je suis plutôt d'acc avec toi, je comprends ce que tu veux dire!! :-)

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

J'attends aussi ton avis sur "Les débutantes" que j'ai, personnellement, vraiment adoré.

Je n'ai pas lu "L'élégance du hérisson" mais ta critique me donne envie de m'y intéresser de plus près :)

Écrit par : Olive | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

Le billet sur les Débutantes est prévu pour bientôt!! Merci pour ton commentaire. L'élégance du Hérisson est chouette, vraiment, même si ce n'est pas la lecture de l'année, j'ai aimé m'y plonger.

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

Je n'ai pas lu le livre mais j'étais allée voir le film au cinéma. ça commençait mal parce que Balasko et moi ce n'est pas vraiment ça et j'en étais ressortie toute tourneboulée.
Du coup je n'ai jamais ressenti le "besoin" de lire le livre (ce qui est plutôt rare).

Écrit par : samarian | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai hâte de voir le film, lire le livre m'en a donné très envie!

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

Bonsoir, tres sympa cet article (comme tous ceux sur tes lectures, je trouve). Au depart ce livre ne m'attirait pas du tout. Et puis j'ai vu le film et j'ai ete emballée; puis c'est tombe aux oubliettes...maintenant je sais le prochain livre que je vais emprunter a la bibliotheque! merci et bonne soirée

Écrit par : SandrineD | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

N'hésite pas à revenir ici pour me donner ton avis après ta lecture, même s'il est négatif!!!

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

J'ai adoré ce livre (et ton article en parle extrêmement bien). Je l'ai lu il y a un bon bout de temps, en vacances en Bretagne. Je l'ai dévoré ! Quelle belle plume...Bon, je suis un peu coeur d'artichaut et amatrice de happy end donc forcément j'ai râlé contre l'auteure à la fin (mais vraiment râlé, à haute voix et tout...oui je vais bien :p) Mais bon, le livre ne serait pas ce qu'il est et ne pousserait pas tant à la réflexion si la fin avait été différente.
J'ai bien aimé le film, moi qui ne suis pas une fana des adaptations (trop souvent râtées).

Écrit par : aliénor | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

Amatrice de happy end moi aussi (mais je dois dire que je connaissais la fin, quelqu'un m'avait spoilée!!) je te comprends parfaitement! :-)

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

J'ai lu ce livre lors de sa sortie. Je me rappelle avoir aimé le lire. Aimer simplement. Un livre simple à s'approprier.
Il ne m'a pas marqué plus que ça mais fait passer un moment de lecture des plus agréable.

Écrit par : aloÿse | 23/10/2013

Répondre à ce commentaire

Je comprends tout à fait, c'est ça pour moi aussi. J'ai aimé le lire, je ne l'ai pas sur-adoré, mais j'ai passé un très agréable moment, l'impression de me cultiver en tournant ses pages. J'ai aimé quoi :-)
Bisous ma jolie!

Écrit par : Zadig | 23/10/2013

Je ne l'ai jamais lu mais en effet je suis très curieuse de le lire. Je dois le demander à à ma meilleure amie des que je peux !

Écrit par : Célia | 23/10/2013

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu récemment car comme tout le monde en parlait ça me saoulait, mais comme toi j'ai adoré, bien qu'au début l'auteur en fait un peu trop pour montrer la concierge intelligente. Comme toi j'ai adoré le message sur la vie au dela du discours sur les clichés.

Écrit par : Onee-Chan (la bibli d'Onee) | 23/10/2013

Répondre à ce commentaire

En effet, ce que j'avais aimé dans le livre c'était ce côté "observateur" et assez zen. De plus, comme tu le dis, il donne envie de relire ses classiques et d'en découvrir d'autres, et ce que j'avais fait après ( Guerre et Paix, proust, céline etc ...)

Écrit par : AuroreInParis | 23/10/2013

Répondre à ce commentaire

Et voilà. Si c'est pas scandaleux ! Ou comment rajouter dans une liste déjà trop longue une autre oeuvre à lire absolument. Merci, hein, franchement !

:)

Très chouette article en tous les cas. Bonne après-midi et vacances de toussaint !

Écrit par : Yuna | 24/10/2013

Répondre à ce commentaire

Ah tiens, ce livre je l'ai commencé; je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas terminé, parce que je me souviens que je l'avais trouvé bien écrit. Je fais ça avec beaucoup de livres, je me fais une idée et puis je passe à un autre et puis un jour, je le ressors et le savoure d'autant plus jusqu'au bout... Tu m'as donné envie d'ouvrir les cartons...
J'ai hâte de lire ton avis sur les débutantes...

Écrit par : mapillou | 24/10/2013

Répondre à ce commentaire

Et bien tu vois, moi qui adoooooore lire et qui ai l'habitude de finir tous mes livres (même les plus ennuyeux) je n'ai pas réussi avec celui-là. Je trouvais les phrases tellement longues, longues, longues, qu'une fois arrivée à la fin je ne savais même plus comment elle avait commencé et quel en était le sens ! Et je me suis résignée.
Ensuite j'ai vu le film que j'ai trouvé magnifique (bien sûr, je pense que lorsqu'on a lu le livre on est forcément déçu) et l'idée de lire le livre est revenue me trotter dans un coin de la tête. Peut-être que je vais finir par lui donner une 2de chance...

Écrit par : Fanny | 26/10/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire